Affiche Parler c est beaucoup dire de Serge Krakowski

« Parler c’est beaucoup dire ! »

de Serge Krakowski

L’argument

– Aujourd’hui peut-on parler de tout ?
– Oui, bien entendu
 à condition de n’avoir rien à dire !
– Alors à quoi bon parler  ?
– Je ne vous le fais pas dire !

Entre langue de bois et politiquement correct, ce spectacle impertinent nous entraîne dans les délires d’une société en relâche puis nous remet sur le chemin d’une parole qui de nouveau a quelque chose à dire. Instructif et irrévérencieux…

La parole prend la parole.

Je suis amoureux de la langue. Je sais qu’elle ne demande qu’à être aimée. Les mots sont des corps vibrants qui ont besoin de nous pour s’incarner et faire sens. Mais jamais, à l’école, on ne nous a appris à aimer parler. De plus, une fée perfide nous a jeté un sort. Les mots creux et la langue de bois alliée au politiquement correct nous envahissent. La « communication » sculpte le vide dans le néant. Au travers du politique, de l’entreprise, du social, de la télévision, de la radio, de l’école, nous explorerons les délires d’une société en relâche qui augure, si nous n’y prenons garde, de nos prochaines « démocraties totalitaires ». Ce spectacle, dans une ambiance ludique et pédagogique, approche les techniques comportementales qui produisent une parole vivante, authentique et incarnée. La théorie et les exemples alternent avec des séquences où chacun est amené à s’exprimer. Vaincre une peur, identifier les pièges du langage et donner le goût de prendre la parole est l’enjeu de cette représentation inédite aux allures de spectacle interactif. Communiquer, étymologiquement veut dire : mettre en commun. C’est donc ensemble que joyeusement, nous proclamerons ouvert « les premiers états généraux de la parole » !  Serge Krakowski

ligne-de-separation-1

Serge Krakowski - Parler c'est beaucoup dire - 2013

Serge Krakowski

Il suit les cours de Roger Mollien aux Tréteaux du sud parisien, rentre à l’école de la rue Blanche, sort avec le premier prix de comédie, puis rentre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris dans la classe de Michel Bouquet et d’Antoine Vitez. Il est engagé au Jeune théâtre National, puis, au Centre Dramatique National de Limoges, de Rennes, et de Reims avec Pierre Debauche et Jean Pierre Miquel.
À paris il joue, Le Souper de Jean-Claude Brisville, mis en scène par Jean-Pierre Miquel, avec Claude Rich et Claude Brasseur, au Théâtre Montparnasse.
Il met en scène différents spectacles :  L’Échange  de Paul Claudel avec Didier Bourdon, Le Journal d’un fou de Nicolas Gogol,  La Cantatrice Chauve d‘Eugène Ionesco, Le Tourniquet de Victor Lanoux, Labiche, Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute, Art de Yasmina Reza, Hamlet de Jules Laforgue.
Il enseigne au Théâtre École de Montreuil et à l’école de Pierre Debauche.
Il ouvre ne 1994 le cabinet de formation Scapin Art Oratoire sur l’art oratoire auprès des entreprises et du monde politique.
Il crée et anime pendant cinq ans, un lieu culturel à Cahors, Le Goût des Arts en codirection avec Joëlle Lacourt. Ils programment ensemble 92 spectacles, faisant ainsi la preuve qu’une initiative privée dénuée de toute aide publique peut rassembler plus de 7 200 spectateurs par la force, l’énergie et la passion du spectacle vivant.
Il joue plusieurs pièces dans le cadre du Théâtre en appartement.
Il entraîne, régulièrement, à l’expression orale, des lycéens et des étudiants à la préparation des oraux de leurs examens.
IL organise régulièrement des conférences interactives sur la parole et les dérives de la communication.
Il intervient, auprès de la bibliothèque sonore de Charenton le Pont, afin de rendre la lecture vivante et faire vivre le livre auprès des non-voyants.
Auprès des urgentistes de l’hôpital de Cahors pour mieux communiquer avec les patients et leurs proches.
Le 11 novembre 2018 dans le cadre du Centenaire de la guerre 1914-1918, il met en voix et en espace les lettres des poilus par les familles du village de Mechnont. Il joue au théâtre de la Huchette, Parler c’est beaucoup dire ! et dernièrement Hamlet de Jules Laforgue.

https://sergekrakowski.wordpress.com/

ligne-de-separation-1

Catégorie : Seul en scène
Public : À partir de 15 ans
Durée : 1h30

 

Serge Krakowski →  06 60 48 18 46

 

ligne-de-separation-fleche-noire

Voir le site

https://parlercestbeaucoupdire.wordpress.com/

Youtube →  https://youtu.be/z4fWzKsUxJw

Publicités